AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 breathe today ; BASILE & MATYS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
E. Matys Bomer
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 32
♦ Star de l'avatar : Johnny Depp.
♦ Doubles-comptes : Nope.
♦ Pseudo : James.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment:

MessageSujet: breathe today ; BASILE & MATYS.   Jeu 22 Déc - 11:52


Ce n'est pas encore la fin des cours, mais celle de ma journée d'enseignement. Je suis venu en taxi, et pour le moment, je n'ai pas envie d'aller m'escrimer à en trouver un autre qui pourrait me ramener chez moi. Je rejoins alors le toit, un endroit que j'affectionne tout particulièrement. Le calme y est incomparable et le risque de se faire déranger vraiment minime. Je gravit les escaliers, pousse la porte et avance. Je referme la porte et, pour être certain d'y rester seul, je bloque la poignée avec un bâton de bois. Vue imprenable sur une partie de la ville. Pas que ce soit particulièrement beau – loin de là, même – par contre. Je regarde aux alentours, l'entièreté du toit et de de ce que je vois, au delà. Je marche un peu, et vais m'assoir non loin de là, les jambes croisées, contre le seul mur dans lequel la porte est encastrée. Je fouille ensuite dans mes poches à la recherche de mon paquet de tabac. Avant de me souvenir que, partant précipitamment de chez moi, je l'ai oublié. Habituellement, c'est la seule chose que je vérifie absolument. Même avant le fait d'avoir sur moi de l'argent ou, même, mon portable. Je rage, intérieurement. Je lève les yeux au ciel – bleu, légèrement nuageux, agréable – et je jure doucement. Sans cela mon moment de détente ne sera pas complet. Bon. Je ferme les yeux, soupire. Qu'importe, la solitude et le calme, c'est toujours cela à prendre. Je sors mon portable, branche mes écouteurs. Les fils blancs joignent à mes oreilles deux oreillettes colorées. Je pianote sur les touches, fais défiler quelques chansons. Lorsqu'un rythme plaisant retentit dans ma tête, j'arrête et lève le son. Je penche la tête en arrière et savoure simplement cet instant délassant.
Un bruit sourd me parvient alors. Je fais tomber sur mon tee-shirt sombre les écouteurs, retenus par mon foulard pastel, et écoute. Quelqu'un à la porte. Quelques mots, une voix qui me parvient. Je me relève, et avance vers la porte. « Calme ! », je dis, en avançant d'un pas nonchalant. Je sais qu'il pourrait paraître stupide de bloquer la porte pour aller l'ouvrir si quelqu'un éprouve l'envie de venir ici. Je me dis, d'ailleurs, que c'est un comportement assez étrange. Mais je hausse les épaules et me dit que, selon qui c'est, peut-être que ça pourrait être intéressant. D'un coup de pied, je décale le bout de bois, ouvre la porte. Et, quelle surprise !, ce n'est autre que Monsieur Calowell. Je lui souris, avenant. « 'Jour. », je dis simplement. Puis, je lui retiens la porte, attendant qu'il entre. Ou qu'il fasse demi-tour, peut-être. Pensant qu'être en ma compagnie n'est certes pas ce dont il a envie. Je pourrais le comprendre.
<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Basile Calowell
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 143
♦ Star de l'avatar : joseph morgan
♦ Doubles-comptes : nope
♦ Pseudo : nevada

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: YOUR CALL - second handserenade

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Jeu 22 Déc - 12:39



Enfin une pause, certes la journée n'est pas terminée, elle est même loin d'être terminée vu que ce soir je dois travailler jusqu'à plus de vingt heure en cours, mais pour le moment la sonnerie vient juste de retentir et j'ai alors une pause assez grande pour pouvoir fuir cette salle pour un bout de temps. Je ramasse mes affaires, retournant au bureau commun des profs, je dépose ma sacoche avant de me faire couler un café bien mérité. Dure journée, ce matin levé encore plus tôt, j'ai juste entendu Mona me souhaiter bonne journée, et moi lui rappeler que j'ai cours super tard... Rien de plus encore moins de mot échangé que d'habitude. Et pourtant je ne m'en porte pas si mal... Je soupire tapotant sur la machine qui prépare mon gobelet de café. Merde elle en met du temps. Mauvaise humeur ? Non pas vraiment. Enfin pas différente de d'habitude. La porte s'ouvre et la prof de langue étrangère apparait avant de poser son regard sur moi, elle tourne le regard et se dirige à l'opposé. Je crois que si mes répliques cynique l'ont troublée, ce n'est pas dans le cas troubles du à la séduction, depuis elle semble me fuir presque par crainte. Un léger sourire apparait sur mon visage tandis que je baisse la tête pour le dissimuler. J'attrape mon gobelet, mon paquet de clope et je sors de cet endroit que je déteste presque autant voir plus que ma salle de cours.

Je parcours les couloirs remplit d'élève, un chemin se traçant au fur et à mesure dans ces groupes qui en me voyant s'écarte. J'aime être prof rien que pour ça je pense. Des bonjours courtois aux bonjours intimidés, je n'y accorde pas d'importance et je prends l'ascenseur pour grimper au dernier étage. Ici il y a déjà nettement moins de monde. Me dirigeant vers l'escalier de "sortie" vers le toit, je bois une gorgée de café en m'aventurant dedans. Arrivant à la porte je la pousse sans avoir de résultat. Depuis quand est-elle fermée à clef ? M'appuyant plus dessus je me rend compte que quelques chose la bloque sans que ce soit un verrou. Poussant un juron je pousse plus fort avant qu'une voix derrière me fasse m'arrêter. La porte s'ouvre sur... évidement ! Je regarde Bomer s'écarter de la porte pour me laisser passer. Mais qu'est-ce qu'il fiche ici ?! 'Jour. Je lui renvoie le bonjour d'un sourire léger, avant de sortir une clope et d'en embraser le bout, jetant un regard circulaire au toit, il fait assez beau, pas froid du tout. Je pensais cependant être seul. Je lui jette un regard. Je pensais y trouver personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Matys Bomer
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 32
♦ Star de l'avatar : Johnny Depp.
♦ Doubles-comptes : Nope.
♦ Pseudo : James.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment:

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Ven 23 Déc - 15:05


Je pense qu'il n'imaginait pas me trouver ici. Il est possible qu'il n'en ait absolument aucune envie, d'ailleurs. Tasse de café dans une main et paquet de cigarettes dans l'autre, il finit par passer le seuil de la porte, me souriant légèrement ; réponse à ma salutation. Je ferme la porte, ne prends pas la peine de la bloquer à nouveau. J'imagine que notre simple présence pourra, éventuellement, en dissuader certains de rester ici, leur sommer de rebrousser chemin. Et, sinon, le toit est bien assez grand pour accueillir d'autres personnes. Pour peu qu'ils ne parlent pas trop fort...
Il regarde autour de lui avant de m'adresser un regard que je ne me risquerais pas à essayer de définir. « Je pensais y trouver personne... », il dit. Je l'entends comme un reproche. « Et je pensais rester seul. », j'enchéris puérilement, haussant les épaules, comme pour lui signifier que... tant pis. Comme ça, aucun de nous deux ne semble être pleinement satisfait. Mais, qui sait, peut-être que, justement, chacun y trouvera finalement son compte ? Personnellement, sa présence ne m'incommode en rien, malgré ce que j'ai peut-être laissé paraître en prononçant ces quelques mots. Et, pour une fois, nous nous trouvons sur un terrain « neutre » – disons. Ce qui est, en fait, une première.
Je remet un unique écouteur dans mon oreille, après avoir préalablement baissé le son. Je sais que cela s'apparente sans aucun doute à un provocant irrespect. Bah. Il manquerait plus que lui s'en formalise, tiens ! Je me laisse à nouveau glisser tout contre le mur. Et, pour parvenir à saisir son regard, je dois pencher la tête et tirer sur mes yeux. « Vous auriez une cigarette ? », je lui demande. Je sais qu'il en a une. Mais pour moi, s'entend. Il ne reste plus qu'à espérer qu'il ne lui prenne pas l'envie – mesquine – de jouer sur le sens des mots et sur ceux, hypothétiques, de cette phrase. Non, je n'aime toujours pas ces cigarettes. Mais, le voir ainsi tirer sur la sienne provoque en moi une horrible envie de faire de même. Tentateur.
Puis, j'éprouve l'envie soudaine de me montrer plus entreprenant, disons. Afin de mettre toutes les chances de mon côté et de ne pas entendre de sa part une réponse négative. Je me relève, et me met à sa hauteur. Avant qu'il ne me réponde et sans le lui demander, j'attrape adroitement sa propre cigarette, la fait glisser d'entre ses doigts jusqu'aux miens. « Merci. », je dis, railleur. Je lui adresse un clin d'œil ; un sourire aguicheur, aussi. Je tire sur le cylindre compact ; une grande bouffée d'air impur visite mes poumons, je me sens paradoxalement beaucoup mieux. Je n'aimerais pas savoir dans quel état se trouvent mes poumons, en y pensant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Basile Calowell
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 143
♦ Star de l'avatar : joseph morgan
♦ Doubles-comptes : nope
♦ Pseudo : nevada

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: YOUR CALL - second handserenade

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Ven 23 Déc - 17:32



J'embrase donc le bout de ma cigarette après avoir constaté, avouer ou dit, peut importe, que je pensais trouver personne. Et je pensais rester seul. Mais ma parole c'est que ce mec a tout du gentil homme ! Je ne lui accorde même pas un regard, ce manque de respect ne m'atteignant pas du tout et me laissant même un léger sourire apparaitre aux lèvres. Et bien navré pour lui, si il en est dérangé j'en suis d'autant plus heureux. Pire qu'un gosse, oui je le sais bien, je ne peux pas m'en empêcher d'ailleurs. Ce qui peut faire chier me fait tout bonnement jubiler. Alors qu'il me rétorque cela avec un sourire irrespectueux, ne m'affecte pas réellement. Je tire sur ma clope, l'observant du coin de l'oeil, remettre son écouteur. Irrespect et encore un peu nous y voila. Je le regarde sans rien dire, ayant plus l'impression de voir à son comportement un ado. Écouteurs aux oreilles, éloignés des autres. Je savais même pas que même les adultes écoutaient encore de la musique dans le coin avec cet air d'ado nonchalant. Pathétique. Je dis rien ça me fait presque rire en faire. Il s'assoit à terre pour se remettre sans doute dans sa position initiale, avant que je vienne réclamer l'ouverture de la porte. Nullement gêné de l'avoir dérangé je fais quelques pas sur le toit, regardant la ville où klaxons et brouhaha résonne.
Vous auriez une cigarette ? Il a la tête penché et ce regard questionnant, une clope ? Sérieusement ? Il me pose ce genre de question ?! Un sourire léger nait entre mes lèvres mais j'azi pas vraiment le temps de répondre qu'il est déjà debout. Oui j'ai une clope...

Ba quoi il ne m'a pas demandé si je voulais bien lui en filer une. Mais il doit se dire la même chose parce qu'il est déjà près de moi et que ma clope glisse entre mon indexe et mon majeur pour finir entre ses doigts. Je le laisse faire, j'aurais pu resserrer ma pris,e mais déjà l'étonnement de son acte et la pseudo gentillesse me fait le laisser faire. Il m'adresse un clin d'oeil suivit d'un étrange sourire. Merci. Je suis du regard le chemin de mon ancienne cigarette jusqu'à ses lèvres. Mais de rien... ce fut un réel plaisir. Je rétorque comme si je lui avais donné de mon plein gré et non pas qu'il était venu lui-même se servir. Ça lui ferait que trop plaisir que je riposte ! Je sors une deuxième clope que je porte à mes lèvres à la recherche ensuite de mon briquet. Et qu'est-ce que vous faites ici ? Je questionne tandis que j'enfonce mes mains dans mon jean à la recherche du dit briquet ô combien adoré lorsqu'on a une clope à allumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Matys Bomer
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 32
♦ Star de l'avatar : Johnny Depp.
♦ Doubles-comptes : Nope.
♦ Pseudo : James.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment:

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Ven 23 Déc - 18:30


« Oui j'ai une clope... », il a répondu. Mais, comme je l'avais pressenti, il n'a apparemment pas l'intention de m'en donner une. Bien. J'excuse mon comportement, alors. Je ne sais pas si mes actes l'étonne. Il fait partie de ces gens qui ne laissent paraître que ce qu'ils souhaitent, de toute façon. En tous les cas, il m'observe. À mon merci il répond : « Mais de rien... ce fut un réel plaisir. ». Et je doute qu'il le pense réellement. Mais, peu m'importe. Il ne réagit ni excessivement ni violemment – ce que j'aurais pu craindre – et je porte à mes lèvres une cigarette à-peine consumée. D'ailleurs, ça me rappelle vivement que je préfère me les rouler. Mais c'est mieux que rien et me plaindre serait certes malvenu. Il sort une seconde clope, la coince entre ses lèvres et fouille dans ses poches à la recherche – je le devine aisément mais n'ai pas pour autant un quelconque mérite – d'un briquet. Plus rapide que lui, j'attrape le mien – pas de tabac, mais un briquet ; cherchez l'erreur... tant qu'à faire, j'aurais préféré oublier mon feu – dans ma poche et, une main parant le vent, j'actionne la roulette du briquet et le porte au bout de sa cigarette. Donnant donnant. Je le range ensuite.
« Et qu'est-ce que vous faites ici ? », il finit par me demander. Je tapote le bout de la cigarette, la cendre tombe. Je l'observe. C'est lui, qui lance la conversation. C'est plutôt une avancée, non ? « J'peux pas rentrer chez moi. Enfin. J'ai pas envie de courir après un taxi, maintenant. », je réponds, soupire doucement. Et je me dis que, à ce train-là, je n'aurais certainement pas envie de courir après plus tard non plus... Quelle idée. J'ai une voiture. Je peux pas l'utiliser tous les jours au lieu de vouloir jouer à l'aventurier chanceux et voyager en voiture jaune ? Je vous jure, moi et mes impulsions stupides. J'y réfléchirais à deux fois, la prochaine fois. Enfin. Je dis ça maintenant, quoi. Je m'en souviendrais certainement pas, la-dite la prochaine fois. « Et vous, qu'est-ce que vous fuyez ? », je lui demande à mon tour, souriant, expirant la fumée, m'en amusant.
Je marche, doucement. Ne m'éloigne cependant pas de lui. Des allers-retours près de sa personne, des tours autour de rien. Même si je suis naturellement quelqu'un de plutôt calme, je me sens encore plus serein, tranquille, en sa présence. Allez savoir pourquoi ; certaines choses ne s'expliquent pas. C'est ce qui se dégage de lui, cette impassibilité supérieure, son imperturbable arrogance, cette tranquille maitrise de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Basile Calowell
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 143
♦ Star de l'avatar : joseph morgan
♦ Doubles-comptes : nope
♦ Pseudo : nevada

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: YOUR CALL - second handserenade

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Ven 23 Déc - 19:30



Cherchant encore mon briquet un claquement qui ne m'est pas étranger me fait relever les yeux vers Matys Bomer. En main, briquet et sa main protégeant la flamme du vent, il l'approche de mon visage et je me penche pour enflammer ma cigarette. Bon n'empêche que j'ai paumé le mien bravo. Peu importe, je lui envoie un léger sourire sarcastique comme guise de merci, rien de plus. Pas un mot, de toute manière il doit à peine s'attendre à un merci de ma part, si il arrive à me "connaitre" comme il le disait l'autre soir, alors il a pas à espérer quoi que ce soit. Je ne vais pas me mettre être gentil, courtois et béat parce qu'il m'a tenu d'excuse un soir. Certes au moins quand je suis rentré et que Mona était sur le point de se couché, j'ai juste eut à dire que j'avais discuter de cours avec un collègue et que j'avais pas trop fait gaffe à l'heure. Elle m'a sourit semblant plutôt ravit que je me sociabilise un peu. Comme quoi malgré la distance, elle voit à quel point si notre mariage est touché, il y a aussi les autres qui subissent mon comportement. Alors qu'avec elle, jamais je n'abuserais du sarcasme, de cynisme et de méchanceté. C'est Monamarra, pas n'importe qui !

Je le questionne sur ce qu'il fait ici. Oui c'est moi qui le questionne. quoi quitte à être sur le toit, pas seul, autant discuter. Et puis oui je dois l'avouer, enfin avouer à moi même plutôt, que l'autre soir je l'ai trouvé plutôt... intéressant. Il a de la repartie, de la patience et même si il est chiant, peu intéressant et collant... il est plus intéressant que la plus part. Je vois à son regard qu'il en est presque surprit, je ne dis rien, un sourire supérieur et amusé par cela venant sur mon visage. J'peux pas rentrer chez moi. Enfin. J'ai pas envie de courir après un taxi, maintenant. Je le regarde un sourcil froncé... heu.. il connait pas les voitures ?! Ces trucs bruyant, polluant mais qui nous permettent d'aller où on veut , quand on veut ?! Et la notion de voiture vous connaissez ? Je demande comme si je lui demandais si il voulait un peu de pain, pure ironie évidement mais passons. J'allais pas me priver de lui demander ça et puis sérieusement, même si je suis un adepte du taxi, soit je les appelle et ils viennent soit je prends ma voiture pour plus de rapidité... Et vous, qu'est-ce que vous fuyez ? Son sourire qui me retourne la question d'une manière différente m'amuse quelques peu. Je le regarde se mettre à marcher, en faisant des aller-retour je l'observe un petit moment sans répondre avant de me décider à finalement ouvrir la bouche. votre personne... mais c'était peine perdu ! Je rétorque avec sarcasme, en sourire moqueur et sur de moi aux lèvres, puis je laisse tomber les cendres de ma cigarette au sol avant de reprendre. Je n'ai pas cours pendant plusieurs heures... et je ne tiens pas à pousser mme langues étrangères au suicide... chose qu'elle semble envisager dès que je suis sur son passage... je trouverais ça dommage , elle m'amuse bien. Je rétorque avec banalité, avant de me diriger vers les rambardes et de m'y accouder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Matys Bomer
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 32
♦ Star de l'avatar : Johnny Depp.
♦ Doubles-comptes : Nope.
♦ Pseudo : James.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment:

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Lun 26 Déc - 21:36


Pas même un merci pour le feu prêté. Bah. Je ne m'en formalise pas, je savais qu'il n'en dirait rien. Son sourire me contente. Il se recule, je relâche la roulette, range dans ma poche le briquet encore chaud. Et grille un peu de la cigarette volée.
« Et la notion de voiture vous connaissez ? », il lance, sarcastique. Je plisse les yeux, rétorque un « Ahah. », faussement amusé. Bien sûr que je connais. Mais, un taxi n'a pas à se garer, c'est quand même un point positif à ne pas négliger. Je trouve ça presque suffisant, en ce qui me concerne. Dès qu'on en a trouver un, on peu gagner un temps fou. Bon. Il est vrai que, parfois, je m'agrippe de toutes mes forces aux sièges, en priant pour que le conducteur s'en sorte et ne vienne pas à s'encastrer dans une quelconque autre voiture. Sinon, à part ça... c'est plutôt agréable, de se faire transporter. Faut juste avoir quelques billets sur soi. Ou courir très vite. Vraiment très vite, en fait. Et c'est plus de mon âge, je crois. « C'est amusant, les taxis. », j'ajoute seulement, comme si j'en doutais cependant moi-même.
Je lui demande ce qu'il fuit et, après un instant de silence il lance, souriant et moqueur : « Votre personne... mais c'était peine perdu ! ». Bah tiens. J'aurais dû m'y attendre, à une réplique dans ce genre. Mais j'avoue n'y avoir pas penser. Je m'arrête de marcher, l'approche, accroche ses yeux. « On dirait que je vous attire ! », je dis, presque sans penser au double-sens que l'on pourrait éventuellement trouver à cette phrase. Je ne me reprends pas et m'en amuse.
« Je n'ai pas cours pendant plusieurs heures... et je ne tiens pas à pousser mme langues étrangères au suicide... chose qu'elle semble envisager dès que je suis sur son passage... je trouverais ça dommage, elle m'amuse bien. », il reprend, plus sérieusement. Oh. Personnellement je trouverais pas ça dommage, loin de là. Mais, au lieu de la supplier de rester sur son passage, je hausse les épaules et réponds : « Wah. Quelle sollicitude ! Étonnant... ». Je me moque, gentiment. Son comportement, son attitude, ses paroles envers moi me pousse à vouloir le railler plus ou moins doucement. Comme si, avec lui, il était impossible de discuter d'une quelconque autre façon. Pas que ça me déplaise, c'est plutôt agréable de pouvoir ainsi user de piques et de tirades piquantes à volonté. Puis, lui ne se prive pas. C'est un juste retour des choses ; un échange presque honnête.

Il part s'accouder vers les rambardes. Je le suis et fait de même. Observe la descente de la cendre jusqu'à ce que mes yeux ne la distingue plus du gris du béton alentours et omniprésent. Et, alors que ses yeux balaient la ville, je caresse des miens son profil, tentant de ne pas paraître trop insistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Basile Calowell
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 143
♦ Star de l'avatar : joseph morgan
♦ Doubles-comptes : nope
♦ Pseudo : nevada

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: YOUR CALL - second handserenade

MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   Lun 26 Déc - 22:56



Il imite un rire, qui n'a absolument rien de joyeux ou de répondant à un réel amusement. Il imite ce rire qui est entièrement faux. Je lui répond d'un sourire amusé et cynique, avant de tirer une nouvelle fois sur ma cigarette. C'est amusant, les taxis. Il semble à peine y croire lui même, et cela me fait réellement sourire. Pour de vrai, il a l'air de dire cela pour s'en convaincre lui-même. Franchement je préfère être seul dans ma voiture plutôt que dans un habitacle avec un étranger des plus total. Encore un chauffeur je ne dirais pas non, mais en quittant Rome j'ai quitter les rares occasion où j'avais le droit à ce genre de privilège. [olor=steelblue] Vous en avez l'air convaincu en effet.[/color] Je lui répond avec un air sarcastique. Moi j'aime pas les taxi un point c'est tout.
Je finis par lui lancer que la personne que je fuie n'est autre que lui, sourire supérieur en prime, il n'en est pas moins désarmé par cela. En même temps je devrais m'en douter, depuis le début il trouve toujours à redire après. On dirait que je vous attire ! Heu ... Avec quel sens de phrase ? Je n'en sais rien, mais cela me tire un sourire charmant aux lèvres. On dirait que je vous obsède ! Je réplique sur le même ton qu'il a employé, toujours mon sourire aux lèvres. Cependant je lui confie que c'est pour combler en quelques sorte le temps que je suis venu ici. En même temps il n'y a rien à faire d'autre dans cette université, je n'ai pas à faire de devoirs,ni de copie à corriger. En clair autant venir sur le toit fumer et occuper mon temps.

Wah. Quelle sollicitude ! Étonnant... Il se moque ! Et j'en suis en rien touché, pas le moins du monde je dois dire. Il semble n'accorder aucune importance à mes répliques acerbes, ni même s'en vexer. Et dans un sens c'est reposant, je sais pas pourquoi, déverser mes propos souvent méchant, sans que cela blesse réellement. Faut pas croire les autres je m'en fou, mais la distraction est toujours faible, quelques répliques puis l'autre se casse, blessé. Bomer lui semble me voir comme un gosse, qui lui parle sans que rien ne l'atteigne. Quoi que la comparaison est peu flatteuse, et que j'espère pas qu'il me vois comme un gosse. Quoi que j'en ai strictement rien à foutre ! Je me penche appuyé à une barrière, fixant la ville et ses hauts monuments plus loin. Sentant un regard sur moi, je ne tourne pas le visage, me contentant de le regarder en coin, avant de retourner à Londres. Je sais que ma présence est génial... mais sérieusement pourquoi vous restez ?! Je demande avec un sourire sur de moi, mais pourtant avec une réelle sincérité et curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: breathe today ; BASILE & MATYS.   

Revenir en haut Aller en bas
 

breathe today ; BASILE & MATYS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» What 's the date today ?
» Breathe Me [Arizona] -Abandon
» LA CATHEDRALE ST BASILE DE MOSCOU
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» President Clinton on Meet the Press today
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
à la faveur de london :: ♦ UNIVERSITY OF LONDON :: Exterieur :: Toit-