AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mervé A. Lauridsen
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 8
♦ Star de l'avatar : Daisy Lowe
♦ Doubles-comptes : Non
♦ Pseudo : Dxes


MessageSujet: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 9:30






Lauridsen Annia Mervé

FEAT Daisy Lowe

« C'est peut-être ça, être vivant : traquer des instants qui meurent. »
THIS YOUR STORY
NOM ✐ Lauridsen
PRENOM ✐ Mervé
DATE DE NAISSANCE ✐ 10 Janvier
LIEU DE NAISSANCE ✐ Copenhague
AGE ✐ 17ans
PROFESSION ✐ Serveuse
STATUT SOCIAL ✐ Célibataire
GROUPE ✐ Croqueur

IF WE WERE IN A MOVIE

Douce ✐ Joueuse ✐ Attachante ✐ Courageuse ✐ Réfléchie
Jalouse ✐ Têtu ✐ Parano ✐ Troublée ✐ Franche

THE LAST ROAD TO LONDON

C'est pour lui que je fais le tapin. Que je vends mon valseur et le toutime. Et si lui c'est un chaud lapin. On peut dire que moi je suis une chaude lapine.”

.BUCKY DONE GUN.

Love sucks. Je sais qu'on le voit affiché partout sur les affiches de Vampire Diaries et de pleins d'autres séries à la con mais c'est vrai. L'amour, ça craint un max, parce que suivre ce pouilleux de prince charmant jusque de l'autre côté de l'Europe et se retrouver à la rue deux mois après, c'est franchement galère. Je parle en connaissance de cause ? Ouais, totalement. Il s'appelait Logann ce petit enfoiré. Arrivé dans mon lycée pour un an, il m'avait parlé de l’Angleterre, son foutu pays, comme d'un paradis sur terre ( moi non plus j'ai pas compris le but linguistique dans sa démarche ). Les p'tites scandinaves, ça les fait rêver l'Angleterre vous comprenez ? Quand on vous parle du berceau des Beatles , de U2 et toute la clique. Et trop fleur bleue quand on tombe sur son premier amour, on pourrait partir à l'autre bout du monde, sac à dos sur l'épaule, laissant un mot sur le frigo pour annoncer son départ à papa-maman et vas y, file moi mon billet d'avion, on décolle ce soir. Il avait ce petit accent craquant, ponctué d'expressions bien à lui. Un peu brut de décoffrage, juste ce qu'il faut, une coupe comme celle qu'on voit sur les mannequins, visage fin, classe importée de Paris, Milan et toutes autres capitales de la mode confondues, ça avait été un choc quand il avait débarqué, pour la première fois, dans notre classe de term, la bouche en cœur. Pas besoin de faire d'efforts pour s'intégrer, la moitié des filles essayaient déjà de lui mettre le grappin dessus. Moi comprise. J'avais dû perdre la moitié de mes copines quand il m'avait enfin dit oui, posant ses lèvres sur les miennes en me promettant un futur radieux. Foutu connard, un mois à peine après notre arrivée à Londre, il était déjà retombé dans les bras de la minette irlandaise qu'il avait quitté avant son année linguistique. Et moi, ben moi j'me prenais la pluie londonienne, en pestant contre ce Dom Juan, qui avait retourné sa chemise aussi vite qu'il l'avait enfilé.

.WE NO SPEAK AMERICANO.

Assise au comptoir d'un bar, jambes enroulées l'une autours de l'autre, je m'acharne depuis dix bonnes minutes à écraser cette pauvre rondelle de citron au fond de mon verre de gin. J'sais pas si c'est le jus qui avait giclé dans mes yeux qui les rendait aussi rouges, ou les pleurs et hurlement une heure plus tôt, mais j'étais dans un sale état. On aurait dit que je m'étais défoncé avec je ne sais quelle mauvaise came, ou que je venais de perdre père et mère. C'était un peu le cas remarque. Vu ce que je leur avais fait subir à ces pauvres vieux. J'pouvais pas me repointer à la maison, la bouche en cœur, un air angélique sur le visage et leur demander de me reprendre avec eux. Ça marchait pas comme ça chez les Lauridsen. Papa flic et maman toujours fourrée dans l'église du coin, tu parles qu'ils me voyaient comme une putain de délinquante maintenant que j'avais fait ma fugue – ou une putain tout court d'ailleurs -. Tout juste dix-sept ans, même pas le droit de picoler légalement dans mon pays d'origine, et déjà à galérer à l'autre bout du monde. Mum, dad, I'm coming home. Tout à l'heure, quand j'étais rentrée à l'appartement de Logann – que j'avais presque annexé avec toutes mes affaires -, je l'avais retrouvé au pieu avec cette rouquine aux cheveux coupés façon balais à chiottes. Tu comprends pas, c'était l'amour de ma vie, je suis désolé, je pensais pas la retrouver … Il m'avait sortit une salve d'excuses bidons pour justifier le fait qu'il s'envoyait en l'air avec une irlandaise, beaucoup plus douée pour écarter les cuisses que moi apparemment. C'était pas moi à la base, l'amour de ta vie ? Dire qu'il m'avait promis une vie merveilleuse dans les rues de Londre. Une vie de bohème, juste tous les deux. Ce qui m'énervait le plus, c'était de m'être fait avoir aussi facilement, d'avoir cru à chacun de ses mots, et d'avoir laissé un petit post-it sur le frigo, à l'attention de mes parents pour leur expliquer que je quittais le pays. Au final j'aurais dû m'en douter. Dans les films romantiques dont je m'étais gavé à Copenhague – et qui avaient vachement avantagé les promesses de Logann – il y avait toujours une nana qui souffrait à la fin. Qu'on voyait crever la bouche ouverte, mais dont tout le monde se foutait complétement, vu que les deux héros, les amoureux de toujours s'étaient retrouvés. Un peu comme les cousines de Cendrillon, qu'on laisse totalement sur le carreau et qui n'apparaissent même pas dans le générique de fin. J'ferai plus attention à la cocue maintenant. « Et ben blanche neige, tu lui en veux à ce citron. » Je relève les yeux vers le barman, occupé à laver des verres en observant mon manège destructeur, sourire amusé sur les lèvres. Voilà qu'on me comparait une nouvelle fois avec cette saloperie de Disney. Pour toute réponse, je hausse les épaules. Il avait quand même réussi à m'arracher un sourire. J'attrape mon verre pour descendre d'un coup le reste d'alcool, essuyant ma bouche humide du revers de la main. Furieuse envie de finir raide, à moitié écroulée sur les pavés. Je savais même pas où dormir. Je lève l'index, pour lui faire signe de me servir un autre verre. « Avec ou sans citron ? » Le barman pose son torchon et ses verres, s'avance vers moi, bouteille de Gin à la main. Cette fois c'est un petit rire qui s'échappe de mes lèvres. « Sans, ça vaudra mieux pour lui. » Le son de ma voix le fait tiquer, et il fini par verser le liquide dans mon verre. « Étrangère ? » Hochement de tête. « Italienne ? Non. Russe ? Danoise. » Je laisse échapper un nouveau rire quand il fini par trouver. Moi qui croyait quelques minutes plus tôt que ma vie s'était arrêtée, que j'allais plonger en dépression ou quelque chose dans le genre ... C'est un mec de cinquante piges et sa moustache qui me remonte le moral. Le gin en plus.

J'lui ai demandé si je pouvais passer la nuit chez lui. Il m'a répondu qu'une gamine dans mon genre n'avait pas à dormir sous les porches des maisons et m'a offert son canapé. J'suis restée une semaine, et j'ai trouvé quelqu'un d'autres, puis un autre, et ainsi de suite depuis quelques mois. Jusqu'à ce que je retourne dans ce bar. Il lui manquait une serveuse et j'ai accepté avant même qu'il ne pose sa question. Je vis chez lui depuis et je sers des bière dont je n'ai légalement pas le droit de connaitre le goût. The show must go on mate.


AND WHAT ABOUT YOU
pseudo: Dxes. ✐ âge: 15ans. ✐ où avez-vous découvert le forum: Bazzart. ✐ comment le trouvez-vous: autres: Je tenais à dire que j'ai déjà utilisé cette fiche pour un autre forum, mais avec le manque d'intégration je n'ai jamais pu développer mon perso, et j'espère pouvoir le faire ici :<33:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia B. Breckenridge
SWEETYADMIN ✐on n'est pas toujours maître de nos vies...
avatar

♦ Messages postés : 815
♦ Star de l'avatar : Lyndsy Fonseca
♦ Doubles-comptes : Pas pour l'instant x)
♦ Pseudo : red swallow


MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 11:38

Bienvenue sur le forum ! I love you
Je suppose donc que ta fiche est terminée ?

_________________

Cause I can't see the sun anymore I can't feel the drugs anymore I can't see the sun anymore but I don't mind you're by my side and I feel fine.
Black Lab • See
the sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mervé A. Lauridsen
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 8
♦ Star de l'avatar : Daisy Lowe
♦ Doubles-comptes : Non
♦ Pseudo : Dxes


MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 11:42

Merci ♥️
Et oui, j'ai fini ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia B. Breckenridge
SWEETYADMIN ✐on n'est pas toujours maître de nos vies...
avatar

♦ Messages postés : 815
♦ Star de l'avatar : Lyndsy Fonseca
♦ Doubles-comptes : Pas pour l'instant x)
♦ Pseudo : red swallow


MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 11:47

J'aime beaucoup ta fiche alors je te valide avec plaisir ! I love you

_________________

Cause I can't see the sun anymore I can't feel the drugs anymore I can't see the sun anymore but I don't mind you're by my side and I feel fine.
Black Lab • See
the sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mervé A. Lauridsen
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 8
♦ Star de l'avatar : Daisy Lowe
♦ Doubles-comptes : Non
♦ Pseudo : Dxes


MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 11:51

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
V. Asher Rhodes
grand londonien
avatar

♦ Messages postés : 540
♦ Star de l'avatar : Colton Haynes.
♦ Pseudo : Map The Soul.


MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   Sam 17 Déc - 15:09

Bienvenue et merci de ton inscription !
J'aime beaucoup ta fiche.
Et j'espère que tu t'intégrera plus facilement ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mervé • « J'ai vu ton monde de mes propres yeux, il est bien trop dangereux, trop douloureux. .»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
» Tour du monde virtuel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
à la faveur de london :: ♦ POUR VOUS :: Come introduce youself :: Accepted-