AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  'you here ?' ♣ zepplin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siloë-Jules Ainsworth
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 30
♦ Star de l'avatar : Candice Accola
♦ Pseudo : Pain d'Ep


MessageSujet: 'you here ?' ♣ zepplin   Dim 11 Déc - 19:42


Une journée ensoleillée. Un début de matinée comme les autres. Comme chaque jours, le réveil est difficile. La nuit fut courte. Hanté par les cauchemars, les souvenirs et les larmes. Cela fait désormais un an que mes nuits se rythment ainsi. Mon sommeil ce compte désormais en deux ou trois heures complètes. Au début, c’est vrai cela était compliquer, mais j’ai fini par m’y faire au fur et à mesure. Alors ce matin, de nouveau je me lève sans aucune conviction. Aujourd’hui, je dois me rendre dans un parc en plein cœur de Londres pour étoffer mon book et surtout pour me changer les idées, ou tout du moins m’occuper l’esprit. Je me lève doucement et file directement sous la douche. L’eau chaude termine de me réveiller. Une demie-heure plus tard, je suis fin prête. Pour la vingtième fois depuis le début de la journée je vérifie mon portable. Aucun messages, aucun appels. Je soupire, passe une main sur mon visage et avale mon café. Une semaine. Cela fait une semaine que je me disputé avec Louhàn, depuis plus aucune nouvelle. Certes, je ne vais pas en chercher non plus, mais c’est parce que j’attends qu’il vienne vers moi. J’ai besoin de lui comme de personne d’autre dans ma vie désormais, mais je n’en peux plus de le voir ce détruire avec l’alcool et sa putain de drogue. Alors on c’est disputer, les mots ont été les plus forts et je suis partit sans rien ajouter de plus. Désormais la balle est dans son camps. Il sait ce qu’il doit faire, je ne me battrais plus seule. J’ai envie de tourner la page ou tout du moins j’ai envie d’aller mieux. Je n’oublierais jamais Noah. Oh non ça jamais, mais j’aimerais vivre de nouveau et non survivre comme je le fais depuis un an. Enfin. Là n’est pas la question aujourd’hui. Rapidement j’attrape un jean, un ancien tee-shirt de Noah et mon appareil photo. C’est partit pour une journée où j’irai cacher mon malheureux derrière mon objectif…

Dehors l’air est frais, le soleil pointe tout de même le bout de son nez. J’attache ma chevelure blonde et plaque un sourire sur mes lèvres. Le parc est déjà remplie de petit bout de choux qui s’amusent tout en riant. Des couples se baladent mains dans la mains. Un groupe de mamie discute tranquillement sur un banc. C’est au milieu de toute cette foule que je commence à oublier mon malheur. Je commence à prendre plusieurs clichés. Comme toujours, je tente de capter une émotion, un souvenir, l’espace d’un instant. Je tourne autour de moi-même et enchaîne les clichés. Quand une ombre attire particulièrement mon regard. Une jeune femme est assise sur un banc. Je la vois uniquement de dos et son ombre se projettent devant elle. Sa chevelure blonde, cette carrure me rappelle quelque chose. J’hésite un instant. Je crois rêver. J’ai même presque envie de me pincer. Zepplin ici, vraiment ? Non ce n’est pas possible, ça ne peut pas être elle, elle est parti il y a un an tout juste après l’annonce de la mort de Noah. Depuis je n’ai plus jamais eu de nouvelle et pourtant je n’ai jamais cessé de chercher à en avoir enfin pendant plusieurs mois tout du moins. J’ai plusieurs fois demander à ses parents et ils ne m’ont jamais répondu. Je sais que Louhàn à tenter de chercher de son côté lui aussi, sans résultat. Mais là… Je ne sais plus comment faire. Est-ce vraiment elle ? Je la connais tellement que je la reconnaîtrais n’importe ou même de dos. Je lâche mon appareil photo et contourne le banc pour être sûr de moi. « Zepplin ? » demandais-je avec la voix tremble. MON DIEU. Non je n’ai pas rêver il s’agit bien d’elle, de Zepplin, celle qui fut ma meilleure amie depuis l’âge de trois ans. Celle avec qui j’ai toujours tout partager et celle qui m’a abandonné lorsque j’avais le plus besoin d’elle… Cette rancœur submerge rapidement l’émotion et je ne peux m’empêcher d’ajouter : « Mais qu’est-ce que tu fais là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zepplin L. Adams
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 28
♦ Star de l'avatar : Kristen Bell
♦ Pseudo : Manon

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: Jimmy - Moriarty

MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   Lun 12 Déc - 21:15


Zepplin se réveilla en sursaut, elle n’était toujours pas habitué à être revenu à Londres. Elle entendait sa mère se disputer avec des collaborateurs au rez-de-chaussée. Après s’être retourné une bonne dizaines de fois dans son lit, elle jeune femme se leva enfin. Elle se dirigea immédiatement vers sa salle de bain pour prendre une longue douche brulante pour détendre ses muscles qui étaient tendu comme jamais. Après ça, elle attrapa un jean, un tee-shirt tout simple et enfila des bottines, attrapa son sac et une veste puis descendit pour aller prendre l’air au parc.
Revenir à Londres lui faisait revivre des souvenirs de Noah, ce qui lui faisait le plus peur c’était la bête noir au fond de son cœur, elle était folle de rage contre Noah, folle de rage qu’il soit mort comme ça, qu’il l’ait abandonné. C’était stupide, après tout, il n’y était pour rien mais c’était comme ça, pourtant elle n’était plus aussi triste qu’avant, elle avait recommencé à vivre après de nombreuses semaines, voire des mois, à pleurer jour et nuit. Aujourd’hui elle revivait. Bien sur, jamais elle ne pourrait oublier Noah, son meilleur ami, le garçon qu’elle aimait, mais elle vivait, elle ne survivait plus, elle se levait le matin avec l’envie de vivre sa vie, pour lui.
Dehors, l’air était frais, cette fraicheur lui fit du bien, ses joues devinrent toutes roses et elle sourit devant le paysage londoniens qui lui avait manqué. La ville où elle avait rencontré ses meilleurs amis et vécu ses meilleures années. Elle se dit qu’au parc elle pourrait réfléchir à comment aller s’excuser et surtout s’expliquer auprès de Louhàn et de Siloë. Ses parents lui avaient transmis les nombreux messages de ses amis, leurs supplications pour savoir où elle était, les recherches qu’ils avaient effectué afin de la retrouver mais à ce moment la réalité était trop dur à supporter pour elle. A Paris elle pouvait faire comme si de rien était, se lever le matin et garder sa peine pour elle, ici elle aurait vu la tristesse de ses amis, des parents de Noah. L’enterrement, le processus de deuil avec ses amis etc. Tout ça était trop dur pour elle, impossible à affronter, jusqu’à il y a quelques jours. Désormais, elle était prête et lorsqu’elle les avait vu se disputer ainsi elle s’était rendu compte de son égoïsme, bien sur que ça aurait été dur de faire son deuil avec eux, mais de quel droit les avait-elle abandonné ? Les laisser gérer ça tout seul alors qu’ils avaient besoin d’elle ! Elle allait les aider à revivre, à ne plus se détruire ainsi.
Une fois dans le parc, elle s’installa sur un banc, elle regardait autour d’elle, pensant à ses amis, bien sûr ce ne serait pas facile mais elle allait faire tout son possible pour qu’ils lui pardonnent. Elle se senti observé mais n’y prêta pas attention jusqu’à ce qu’elle voit une jolie blonde se planter devant elle. Siloë. Elle fut tellement surprise, qu’elle en resta bouche bée. Sa meilleure amie, lui demanda ce qu’elle fichait ici.
- Siloë, je.. Je pense que je te dois une explication.. Dit-elle d’une voix chevrotante.
Elle regarda son amie, elle semblait si fatigué que cela lui fit peur. Puis elle s’éclaircit la gorge et commença son explication :
- Je sais que je n’aurais pas du partir, mais je ne pouvais pas supporter la mort de..
Même aujourd’hui elle ne pouvait le dire à voix haute. Après une courte pause, elle reprit :
- Je suis partie pour Paris, chez ma tante. Ma mère m’a transmis chacun de vos messages mais j’ai été lâche, revenir aurait été accepter qu’il soit parti et je ne le pouvais pas. A Paris, j’ai été voir un spy pour apprendre à revivre après ça.. Il m’a énormément aidé et puis il y a quelques jours j’ai eu un déclic, je devais rentrer parce que mon enfermement me coupait des derniers souvenirs que j’avais avec lui et je ne voulais pas en venir un jour à oublier sa voix ou son odeur alors j’ai pris le train et je suis rentré. J’ai été au cimetière et je vous ai vu vous disputer alors je n’ai pas eu la force de venir.. Aller au cimetière me paraissait déjà une épreuve alors vous affronter aurait été trop dur.. Pardonnes-moi Siloë.. Je n’aurais jamais du partir, j’aurais du rester et vous aider à surmonter ça et ne pas me comporter en égoïste, je savais que vous soufriez mais j’avais si mal, je voulais que ça s’arrête..
Elle s’arrêta et contempla le visage de son amie, elle sentit les larmes monter mais elle ne voulait pas pleurer, pas encore. Les larmes devaient rester à Paris, loin d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloë-Jules Ainsworth
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 30
♦ Star de l'avatar : Candice Accola
♦ Pseudo : Pain d'Ep


MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   Mar 13 Déc - 19:02


Choquée. Il n’y a pas d’autre mot, je suis choquée de la voir ici. Un an qu’elle à complètement disparue de la circulation. Zepplin c’est ma meilleure amie ou tout du moins ça l’était. On se connaît depuis toujours ou presque. En tout cas, on a passé les vingt dernières années toujours fourrées ensemble. Elle est en quelque sorte la sœur que je n’ai jamais eu. Celle qui m’as souvent aidé quand tout partait en live chez moi. Celle a qui j’ai régulièrement séché les larmes. Mon alliée féminine dans la petite bande. On était inséparable et puis il y a eu l’accident et d’un seul coup les codes se sont bousculer, tout à changer. Elle est partit sans prévenir personne, sans me prévenir… Pendant des semaines et des mois j’ai tenté de la retrouver. J’ai remué ciel et terre, mais ses parents n’ont jamais voulu me dire où elle était. Ils m’ont dit qu’elle avait besoin de temps pour ce remettre du décès de Noah. Je me souviens leur avoir simplement répondu que leur fille n’était qu’une lâche. Sa disparition n’avais fait qu’agrandir le désespoir dans lequel j’était tomber. Et je sais qu’il en est de même pour Louhàn, même s’il ne l’as jamais avoué. Je l’ai surpris une fois en train d’essayer de joindre Zepplin sur son portable… Mais elle avait tout simplement disparu et la voilà désormais en face de moi. Elle semble rayonnante. Je dois ressemble à rien a ses côtés. Les sentiments s’entremêlent dans mon esprit. Je ne sais même plus comment réagir. Alors je l’écoute parler. « Je sais que je n’aurais pas du partir, mais je ne pouvais pas supporter la mort de… ». Oh non par pitié, tout sauf ça. Vraiment tout sauf ça. Ne prononce pas ce prénom Zepplin, je t’en supplie. Heureusement, elle n’as pas la force de le dire. Au fond, je vois qu’elle reste tout aussi détruite que moi. Rien que sa simple phrase me donne des frissons. Je sens les larmes me monter aux yeux. Je tente de cacher tout cela en regardant ailleurs. Mon regard se concentre sur mon appareil photo, puis sur des écureuils qui courent dans les arbres. N’importe où sauf sur Zepplin. Pourtant, elle ne s’arrête pas là. « Je suis partie pour Paris, chez ma tante. Ma mère m’a transmis chacun de vos messages mais j’ai été lâche, revenir aurait été accepté qu’il soit parti et je ne le pouvais pas. A Paris, j’ai été voir un psy pour apprendre à revivre après ça.. Il m’a énormément aidé et puis il y a quelques jours j’ai eu un déclic, je devais rentrer parce que mon enfermement me coupait des derniers souvenirs que j’avais avec lui et je ne voulais pas en venir un jour à oublier sa voix ou son odeur alors j’ai pris le train et je suis rentré. J’ai été au cimetière et je vous ai vu vous disputer alors je n’ai pas eu la force de venir.. Aller au cimetière me paraissait déjà une épreuve alors vous affronter aurait été trop dur.. Pardonnes-moi Siloë.. Je n’aurais jamais du partir, j’aurais du rester et vous aider à surmonter ça et ne pas me comporter en égoïste, je savais que vous soufriez mais j’avais si mal, je voulais que ça s’arrête.. » Subitement, je tente de dissimuler les différentes affaires de Noah que je porte encore sur moi. Son tee-shirt et sa gourmette. Je ne sais pas pourquoi je fais ça, mais d’un seul coup c’est la seul chose qui compte. Je ne veux surtout pas qu’elle voit que personnellement je n’ai toujours pas tourner la page. Pourtant je vois qu’elle me remarque alors l’espace d’un instant, je la fixe sans rien dire. Elle semble… Heureuse et cela me dérange presque. J’hésite quelque peu et finis par ouvrir la bouche : « Peut-être que toi tu as réussi à tourner la page, mais ici c’est différent Zepplin et tu peux pas te contenter de revenir avec ton petit sourire en croyant que je vais t’accueillir les bras grands ouverts. ». Je n’arrive plus à contrôler les centaines d’émotions qui ne cessent de m’envahir. Les larmes ne cessent de monter. C’est trop d’un seul coup. Je sens une larme couler sur ma joue et puis une autre… « Mais… Tu m’as manqué » finis-je par lui dire. « Tu peux pas savoir à quel point j’avais besoin de toi ici, combien Louhàn avait aussi besoin de toi… » lui dis-je tout en me laissant aller. Mon meilleur ami est mort, l’homme que j’aime ne cesse de ce détruire, mais dans tout cela il y a au moins quelque chose de bien, ma meilleure amie est revenue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zepplin L. Adams
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 28
♦ Star de l'avatar : Kristen Bell
♦ Pseudo : Manon

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: Jimmy - Moriarty

MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   Mer 14 Déc - 18:53


Zepplin voit bien que Siloë semble partagé entre différents sentiments. Elle ne peut rien lui reprocher après tout, elle les a abandonné afin de partir loin.. La jeune femme tente de cacher que les paroles de sa meilleure amie la touche.
Elle a raison après tout, de quel droit elle revient toute vivante comme ça après un an d’absence ? Mais elle devait revenir, elle devait affronter enfin la mort de Noah..
Siloë lui reproche d’avoir avancé et surement d’être heureuse par la même occasion. Elle ne peut rien dire, après tout, si ça avait été l’inverse elle l’aurait probablement aussi mal, voire très mal pris. Elle voyait bien que sa meilleure amie allait très mal, elle portait un tee-shirt de Noah et sa gourmette. Il fallait qu’elle aide son amie à surmonter son deuil, après avoir réussi à faire son propre deuil elle devait aider ses deux meilleurs amis à apprendre à revivre après ça. Siloë semble épuisé et complètement perdu, elle qui était si souriante, si vivante. Elle se rappelle encore des heures qu’elles passaient enfants à rire et à faire plein de jeux. Elles passaient des journées entières chez Zepplin parce que chez Siloë avec sa mère ce n’était pas la joie, sa mère était très triste puis souvent absente. Elle dormait souvent chez Noah mais passait aussi beaucoup de temps à la maison où mes parents l’accueillaient toujours à bras ouverts. On jouait pendant des heures dans toute la maison, imaginant que c’était un monde étrange et qu’on ne devait pas toucher par terre ou alors en jouant dans le dressing de maman et essayant toutes ses vêtements. En grandissant les jeux avaient changé mais Siloë venait toujours chez sa meilleure amie où elle passait des heures à rire ensemble, à manger des tonnes de gâteaux en regardant des films ensemble. Ces moments lui manquaient, elle voulait tant que tout soit comme avant, que tout ça n’ait jamais eu lieu.. Elle devait l’aider à revivre, à redevenir la fille joyeuse qu’elle était avant l’accident de Noah..
Lorsqu’elle lui dit qu’elle lui avait manqué, une larme coula le long de sa joue. Siloë n’imaginait sans doute pas combien elle lui avait manqué aussi et Louhàn aussi. Le rire si communicatif de Siloë, le sourire et l’étreinte fraternel de Louhàn. Sans compter Noah, tout Noah lui manque mais elle ne pouvait rien pour ça. En revanche pour Siloë et Louhàn elle pouvait encore quelque chose, elle pouvait encore leur venir en aide et les soutenir. D’après ce que ses parents lui avaient dit, Louhàn devenait un drogué qui ne faisait rien de ses journées à part boire et faire n’importe quoi. Siloë, elle, est trop mélancolique, son visage était tellement tiré qu’elle se demandait si elle se nourrissait bien ou si elle dormait la nuit. Zepplin devait faire quelque chose, elle ne pouvait pas la laisser ainsi.
- Siloë tu m’as tellement manqué. Mais tu sembles si fatigué, tu ne peux pas te détruire ainsi.. Laisses-moi t’aider, je veux te venir en aide à toi et à Louhàn. Ma mère m’a dit l’état dans lequel il est. Je sais que durant un an je n’ai pas été là et que je vous ai fait beaucoup de mal mais maintenant je suis là et même si vous m’en voulez je vais vous aider. Tu as l’air épuisé et je ne peux pas te laisser te détruire comme ça, tu dois vivre Siloë. Je t’aime trop et même si je suis partie, même si je t’ai abandonné j’ai pensé à toi tous les jours, à vous deux. Laisses-moi t’aider, je vais me prendre un appartement et je veux que tu viennes avec moi, tu ne dois pas rester seul. Même si Louhàn est là il est au plus mal et il doit déjà s’aider lui déjà alors viens s’il te plait..
Le discours de Zepplin ressemblait plutôt à des suppliques, Siloë et Louhàn étaient tout ce qui lui restait hormis ses parents. Au fond, elle avait aussi besoin d’elle, même si elle était vivante et que son deuil était terminé, sa meilleure amie lui manquait au plus haut point.


Dernière édition par Zepplin L. Adams le Ven 23 Déc - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloë-Jules Ainsworth
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 30
♦ Star de l'avatar : Candice Accola
♦ Pseudo : Pain d'Ep


MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   Ven 16 Déc - 19:22


Depuis un an je me sens vide. Vide et uniquement vide. Comme traversée par aucune émotion. Comme si cela ne pouvait plus exister pour moi. Je me sens constamment malheureuse. Le bonheur je ne connais plus depuis l’accident de Noah. Mais aujourd’hui, je me sens presque revivre. Pas totalement, certes, mais presque. Je ne sais pas pourquoi, mais voir Zepplin me fait prendre conscience que je peux de nouveau respirer. Je sais qu’elle ne partira pas ou tout du moins pas tout de suite. Je sais qu’elle veut m’aider. Je sais tout cela, mais malgré tout je ne peux pas sourire. C’est presque désobligeant vu comme cela. Mais elle revient avec son petit sourire. Elle revient heureuse. Je vois bien que l’accident n’est plus qu’un sombre souvenir qui hante de temps en temps ses cauchemars. Oui chacun fait son deuil à sa façon, bien sûr. Mais elle n’a pas vécu, ce qu’on a vécu nous ici. Les souvenirs de cette dernière année me reviennent d’un seul coup en pleine tête. Comme une bonne vieille claque. La descente aux enfers de Louhàn, les parents de Noah qui me virent de chez eux, ma mère qui s’enfui avec son abrutit de nouveau petit copain, Louhàn et moi qui continuons à coucher ensemble juste pour faire semblant de pouvoir penser à autre chose, sa stupide impulsivité, ma créativité décroissante et le manque, ce putain de manque. Et j’écoute Zepplin me parler. Elle veux nous aider. Elle pense comprendre tout ce qui a pu ce passer ici depuis son départ. Sans réellement savoir pourquoi, je commence à m’énerver. Je la connais par cœur, c’est ma meilleure amie, mais je reste persuader qu’elle ne peut absolument pas comprendre tout ce que j’ai pu endurer sans elle. Rapidement je passe une main sur ma nuque. Je pose mon appareil photo dans mon sac à main et m’asseois doucement à ses côtés. Je me tourne vers elle en la fixant droit dans les yeux. « Tu ne peux plus aider Louhàn… Le Louhàn que t’as connu est mort en même temps que Noah, je l’ai perdu et ça tu le sais pas parce que t’étais pas là ! » dis-je tout en me laissant aller. Cette fois, je ne peux plus retenir tout ce que je gardais au plus profond de moi depuis une semaine. Cette engueulade avec Louhàn a fini de m’achever. Il me manque c’est quelque chose d’inimaginable. Les larmes ne cessent de couler sur mes joues, je n’arrive même plus à respirer. Je lève le regard vers Zepplin comme pour la supplier de rester avec moi pour toujours. Je prends mon temps pour reprendre mes esprits. D’une main, j’essuie les quelques larmes qui restent coincer dans mes cils. « J’ai tout perdu Zepplin, tout… Mon père est au abonné absent, ma mère c’est barrer avec son nouveau petit copain, j’ai perdu Noah et puis tu est parti et maintenant c’est Louhàn. Tu t’es raccrocher à ta nouvelle vie, il c’est raccrocher à sa drogue et moi j’ai plus personne. Je dois comprendre son désespoir, mais lui ne veux pas voir le mien, désormais je suis juste la nana qui termine dans son lit une fois de temps en temps… » finis-je par lâcher. De toute façon, elle finirais bien par être au courant un jour ou l’autre. Je tente de dissimuler mes larmes même si elle m’a déjà vu en pleure plus d’une fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zepplin L. Adams
nouveau londonien
avatar

♦ Messages postés : 28
♦ Star de l'avatar : Kristen Bell
♦ Pseudo : Manon

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: Jimmy - Moriarty

MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   Ven 23 Déc - 19:56


Lorsque Zepplin entendit les mots de Siloë, elle sentait l’énervement de sa meilleure amie ce qui lui donna un sentiment de tristesse et de colère aussi. Lorsqu’elle dit qu’elle avait tout perdu et qu’elle n’était pas là, la petite blonde crut sentir son cœur exploser. Puis elle lui énonça ce qui c’était passé au cours de l’année pour elle. Et surtout pour Louhàn et elle. Mais la colère ne s’estompait pas, elle savait qu’elle était coupable de les avoir abandonné mais quand elle parlait, Zepplin avait l’impression que Siloë n’imaginait pas qu’elle avait souffert mille morts durant des mois.
- Siloë, je n’étais pas là parce que je ne vous aurez jamais aidé dans mon état. Durant des mois j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, je m’étais mise à boire et j’ai même fait une fois une overdose de somnifères parce que je n’arrivais plus à dormir et que je voulais arrêter de souffrir. Tu n’es pas là seule à avoir souffert cette année, moi aussi j’avais besoin de toi seulement c’était au dessus de mes forces ! Fulmina-t-elle.
Mais au fond, elle n’était pas en colère contre Siloë ni contre Louhàn qui faisait n’importe quoi mais contre elle. Parce qu’elle les aimait plus que tout au monde et qu’elle voulait qu’ils remontent la pente comme elle a réussi après des mois de thérapie à la remonter. Alors d’une voix plus calme, elle reprit :
- Excuses-moi, je n’aurais pas du m’emporter comme ça. Je peux aider Louhàn parce que lui c’est la drogue et moi c’était l’alcool. Je peux l’aider, je te le promets. Tout comme je peux t’aider, toi aussi. Honnêtement, regardes-toi, tu es horrible ! Tu as toujours été si belle, une magnifique fleur et maintenant tu te laisses faner. Noah n’aurait jamais voulu ça, tu le sais. Alors que tu le veuilles ou non tu vas venir avec moi, tu vas redevenir la beauté que j’ai toujours vu. Et je vais également aider Louhàn.
Elle savait bien que connaissant Siloë, elle allait probablement s’énerver avant d’accepter, mais elle savait aussi combien Siloë avait besoin d’aide et qu’au fond elle était heureuse du retour de Zepplin. C’était seulement la surprise et l’énervement d’une année, elle devait vider son sac car elle avait du tout garder pour elle durant un an.
- Siloë, on est meilleures amies depuis qu’on est gamines, alors je pense que je te connais suffisamment pour distinguer lorsque tu as besoin de moi et là tu as besoin de moi. Je suis là maintenant, je suis là pour t’aider à aller mieux et je te promets que j’aiderai aussi Louhàn et que je lui botterai le cul quand il ira mieux pour ne pas sortir avec toi officiellement. Dit-elle d’un petit ton malicieux avec un clin d’œil.
Elle savait que plaisanter sur ça ferait sourire Siloë au fond d’elle et qu’elle avait grandement besoin de rire en ce moment.
- J’étais amoureuse de Noah.. Son cœur failli exploser lorsqu’elle prononça ces mots. Et c’est pour lui que je me lève chaque jours en oubliant mes pires cauchemars de la nuit. C’est pour lui que je ris et que je m’amuse et tu devrais faire pareil, ce n’est pas en te laissant faner comme ça qu’il reviendra et je sais que si il le pouvait il te botterait le cul lui-même pour te laisser aller comme ça, alors tu vas vivre et lui montrer comme sa Siloë en a dans le ventre, fais le pour lui s’il te plait.
Zepplin avait conscience que Siloë aurait besoin de temps mais elle avait tellement besoin de serrer sa meilleure amie dans les bras maintenant et de l’aider à redevenir cette beauté éblouissante dont elle avait le souvenir.
La jeune femme se rendit compte en prononçant ses mots que là elle avait passer un cap, elle avait réussir à dire son prénom sans s’effondrer littéralement, bien sûr au fond de son cœur une bombe venait d’exploser, Siloë devait bien distinguer dans ses yeux que le monde s’écroulait, elle faisait sa protectrice mais au fond elle n’en menait pas large. Noah lui manquait tellement que ça lui en coupait le souffle parfois, et qu’elle avait mal au ventre comme si elle devait parler devant un million de personnes. Il était le garçon dont elle avait toujours rêver. Sa nature bonne et généreuse l’avait fait tomber sur beaucoup de minables mais dès qu’elle avait rencontré Noah en maternelle, elle avait imaginé dans sa tête qu’elle se marierait avec lui et que Siloë et Louhàn se marieraient ensemble et seraient témoins à son mariage. Depuis un an maintenant toutes les croyances qu’elle avait envers son futur c’était écrouler alors elle devait aider Siloë et Louhàn à revivre pour qu’elle puisse au moins voir un couple finir ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 'you here ?' ♣ zepplin   

Revenir en haut Aller en bas
 

'you here ?' ♣ zepplin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
à la faveur de london :: ♦ CITY OF LONDON :: Great Russell Street :: • The english Park-