AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 0:52


VITALY MATVEIEV

©kazumi

I THINK I'M READY
NOM • MATVEIEV
PRENOM(S) • Vitaly
AGE • 20 ans
DATE DE NAISSANCE • 27 juillet 1990
LIEU DE NAISSANCE • Liverpool , UK
PROFESSION •
GROUPE •



A CUP OF TEA
21 Janvier 1990, Liverpool

Elle ne se rappelait pas très bien comment elle avait atterri ici. Juste une impression, un vague souvenir, un de ceux qu'on effleure du bout des doigts puis qu'on efface, d'un geste sûr, presque brusque car on n'en veut pas.
Elle n'avait pas envie de se rappeler.
Lyvia leva la tête au plafond. Craquelé, fissûré, blanc et sale... Un hopital à coup sûr. Comment était-elle arrivée ici? Come on, Lyv', you must remember something. Mais non, tout était flou. Elle jeta un regard hésitant sur son corps allongé dans le lit et ses yeux s'écarquillèrent en voyant les ématomes qui décoraient désormais ses bras et ses jambes. La douleur se réveilla elle aussi brusquement et Lyvia émit un gémissement. Quelques secondes plus tard, une infirmière se présenta devant elle.

- Vous êtes réveillée?
- Qu'est-ce qui s'est passé? Qu'est-ce que je fous ici?


L'infirmière évita son regard et se mordit les lèvres avant de reprendre la parole. What the fuck? Est-ce qu'elle avait la malaria ou une connerie comme ça? C'était quoi ce bordel? Que quelqu'un lui explique, qu'elle sorte, qu'elle fasse quelque chose au lieu d'être allongée, incapable, impuissante dans un foutu lit d'hopital.

- Vous avez eu un grave accident de voiture... Vous êtes restée dans les vappes une semaine, mademoiselle. Je... Je ne sais pas grand chose de plus, je viens d'arriver aujourd'hui... Je... C'est tout ce que je sais. Tout le monde avait peur pour vous, que vous soyiez dans le coma...

Lyvia fixa la jeune femme sans comprendre. Une semaine? UNE SEMAINE? Non. Non, comment est-ce que c'était possible hein? Lyvia sembla reprendre contenance quelques instants, se mordit les lèvres avant de se lever à moitié, provoquant une mine paniquée chez l'infirmière.

- Où est mon mari? Où est-il? Je veux le voir.
- Votre mari?
- Mon mari. Orlav Matveiev. Il était avec moi dans la voiture.
- Désolée, mademoiselle... Je ... Je vais voir si... Si il est là ... Mais votre bébé va bien...


Son bébé? Lyvia porta une main à son ventre et respira à fond. Elle en avait presque oublié qu'elle était enceinte. Comment était-ce possible? Allez savoir. Tout était possible dans ce foutu monde de brute, même oublier son gosse, ne pas le vouloir, ne pas savoir. N'importe quoi, vraiment. Tout était possible et c'était ça qui lui foutait le plus la trouille mais il était trop tard pour revenir en arrière désormais. Les jeux sont faits, rien ne va plus, non? C'était un peu sa tactique, son repère. La croyance à laquelle elle se retenait pour éviter de trébucher en chemin...
But what about Orlav? Cet imbécile. Ce crétin avait voulu quitter le navire. Elle s'en rappelait désormais... Cette foutue dispute dans la voitre... Mais il n'avait pas le droit, bordel. Pas comme ça, pas sans son fils... Pas sans elle. Il lui avait promit quand ils avaient quitté Moscou qu'il ne la quitterait jamais, même pas pour une anglaise à l'accent un peu trop attirant. Juste eux. Mais c'était loin maintenant... Bientôt dix ans si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Dix ans qu'il lui avait promit de vivre d'amour et d'eau fraîche.
Des mensonges... Des mensonges comme toutes les paroles qu'il avait pu prononcer avant. Elle aurait du s'en douter au final. Lyvia porta une main hésitante à son ventre... Qu'allait-elle faire de ce gosse? Elle n'en voulait pas. Elle n'en avait pas voulu dés le départ mais cet abruti avait insisté... " Tu comprends, Lyv'... Ce sera notre premier enfant, mon garçon, mon homme, la chair de ma chair, je veux de ce gamin, même sans argent. "
BULLSHIT. Où était-il désormais? Dans un bordel londonnien à sauter n'importe qui? Voilà à quoi ça l'avait menée... Mais qu'est-ce qu'elle aurait pu faire à Moscou à part claquer des dents et mourir un jour de froid dans la rue depuis que ses parents l'avait foutue dehors par faute d'argent? Elle n'avait eu aucune solution dés le départ, personne ne lui en avait vraiment donné. Tout le monde pouvait le dire, qu'elle n'était pas réellement libre au fond. Prisonnière de ce pays, de ce gamin qu'elle allait devoir mettre au monde. C'était quoi tout ça à part une mascarade sans grand fondement? Elle n'en savait trop rien.
Au final, on ne pouvait compter sur personne, que sur soi-même.

- Euh... Mademoiselle?
Elle en avait pratiquement oublié la présence de l'infirmière qui avait du partir et revenir entre temps.
- Nous avons... Entendu quelque chose à propos d'Orlav Matveiev... Je... Il a été admit aux urgences en même temps que vous mais... Il n'a pas survécu à ses blessures. Il y a deux jours que... Qu'il ... Je.... Je suis désolée...
Alors c'était ça le grand mystère, hein? Il avait mit les voiles. Par n'importe quel moyen... Et puis... Et puis il était mort. Lyvia sentit son corps se dérober sous elle, entendit l'infirmière crier au loin et puis, plus grand chose, un grand brouillard dont elle allait émerger d'un moment à l'autre pour affronter le reste. .

4 avril 2000, Liverpool

Tic tac. Tic tac.
La pendule de l'entrée avait toujours eu le don de le rendre dingue, c'était ce genre de choses, ces petits détails insignifiants qui lui faisaient perdre le peu de contrôle qu'il n'avait pas... Vitaly soupira profondément. On compte jusqu'à trois, comme le médecin l'a dit, on avale un cachet parmi tant d'autres et on se remet à ses devoirs.
Tic tac. Tic tac.
Il balança le stylo qu'il tenait à la main en poussant un juron sonore qui se répercuta dans toute la maison. On aurait pu la croire vide et inhabitée, seulement hantée par lui, petite silhouette insignifiante au milieu d'un tas de débris. Des cendriers pleins, des bouteilles d'alcool vides traînant sur la table, des cartons de pizza, des boîtes de médicaments partout dans la pièce... Et aussi loin que remontaient ses souvenirs, les choses n'avaient pas changé... Pas beaucoup en tout cas. Il se voyait presque gambader à quatre pattes au milieu des adultes, au milieu d'un bordel monstre... Et c'était pas seulement la maison. C'était tout. Des factures impayées traînaient le long du meuble de la cuisine et personne ne s'en occupait... Ou du moins, il essayait de le faire, quand il avait le temps, quand sa mère lui filait la thune nécessaire pour qu'on ne les foute pas à la rue.

- Maman?

Sa voix d'enfant résonna le long du couloir étroit qui menait à la chambre de sa mère. Il était exactement quatre heures de l'après-midi, elle dormait encore sûrement... La soirée d'hier soir l'avait probablement achevée. Elle et tous ses amis avaient fini par lever le camp aux environs de huit heures quand Vitaly était parti à l'école... Et puis, elle était partie se coucher. Sans rien, sans même un bisou sur le front... Mais pas besoin de s'apitoyer sur son sort, à vrai dire, il était habitué au tout. Une sorte de routine qui ne le rendait même plus triste à la longue.

- Maman... T'es réveillée? Tu veux manger quelque chose?


Vitaly poussa doucement la porte, tournant lentement la poignée entre ses mains qui menaçait de lâcher entre ses mains d'un moment à l'autre. Sa mère gisait sur son lit, comme morte... Et pourtant sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration ce qui lui procura un rapide soulagement. C'était toujours un suspense, son coeur ratait un battement chaque fois qu'il avait un doute, chaque fois qu'il croyait la retrouver morte, quelque part. Ici. Quelle importance? Ca allait arriver si elle continuait comme ça, il en était pratiquement certain et pourtant, il fallait bien que quelqu'un s'occupe d'elle au fond... Qui le ferait à sa place à lui? Pas grand monde, non. Pas grand monde. Pas de famille, des potes de défonce, rien que ça... Personne pour venir vérifier qu'elle respirait toujours, qu'elle était toujours parmi nous. Non, seulement lui.
La silhouette de sa mère remua lentement sur le lit et ses yeux vinrent se poser sur son fils dans un froncement de sourcils.

- Qu'est-ce que tu fous là, Vitaly? Dégage.
Le tout murmuré d'un ton haineux, en russe. Bien sûr, il comprenait le russe... Sa mère lui avait apprit anglais et russe dés sa plus petite enfance, juste histoire qu'ils se parlent entre eux, qu'ils aient cette complicité, rien qu'à eux... Mais les choses avaient bien changé depuis quelques années. Vitaly ne se souvenait pas exactement d'où c'était parti mais elle avait commencé à sortir, à le laisser seul à la maison, à prendre des tas de pilules pour dormir, à boire plus que de raison, à parler russe comme si elle ne se souvenait plus de l'anglais. Même les voisins en avaient la trouille quand elle commençait à les insulter de son ton froid, ses yeux noirs les transperçant de l'intérieur... Et puis finalement, elle rentrait dans l'appart, jetait un regard à Vitaly en lui disant qu'il ressemblait beaucoup trop à son père... Qu'est-ce qu'il en savait, bordel? Son père était mort quelques mois avant sa naissance. Accident de voiture or some shit et Vitaly n'y avait jamais accordé grande importance. Tout ce dont il était au courant c'était leur ressemblance plus que frappante et que sa mère l'aimait à en crever... Pourquoi péter les plombs si tard? Allez savoir. Ses deux années consécutives à s'occuper d'elle l'avaient changé lui aussi. Il était devenu plus froid, plus dur... Un peu plus bagarreur à l'école, un peu plus explosif. Au fond, il n'y pouvait pas grand chose, il fallait bien qu'il se protège lui-même si il n'avait plus personne pour le faire à sa place, c'est la dure loi de la jungle.

- Maman...
- Tais-toi et passe moi une cigarette.

Roulant des yeux, Vitaly attrapa une cigarette sur le rebord de la table de nuit et le lui tendit. Son visage s'éclaira à la lueur du briquet et elle fixa son fils quelques instants sans rien dire.
- Je suis vraiment nulle comme mère hein?
Un faible sourire, presque faux, vint éclairer le visage de Vitaly.
- J'en sais rien, j'en ai jamais eu d'autre que toi.
Elle émit un son proche du rire avant de caresser la joue de son fils d'un air absent.
- Tu me quittes pas hein, V? Tu me quittes pas hein? T'es mon petit garçon, tu peux pas me faire ça.
Bien sûr que non... Comment aurait-il pu faire ça? C'était pas très clair dans sa tête et ça ne le serait sûrement jamais... Mais non, il ne voulait pas la quitter malgré tout le mal qu'elle pouvait leur faire. Il se laissa tomber dans les bras de sa mère et attendit qu'elle s'assoupisse, restant là, quelques instants, les yeux grands ouverts, fixant un point au loin. Il ne savait pas quand tout ça allait s'arrêter ou si même ça comptait s'arrêter un jour mais pour le moment, il était là, dans les bras de sa mère et pour un gosse de son âge, rien au monde n'avait plus grande importance.

30 décembre 2008, Liverpool

Une bouffée, deux bouffées, un rond de fumée.
La fumée de sa cigarette s'envola dans l'air sans qu'il n'y fasse attention. Vitaly ouvrit lentement les yeux, fixant le plafond abîmé et jeta un œil au corps collé contre le sien, les deux bras enroulés autour de son torse, son souffle chaud contre son ventre. C'était pas comme si ça le gênait au fond et puis, c'était pas la première qu'ils faisaient un truc comme ça... La dernière? Allez savoir, pour ce qu'il en avait à foutre, du moins en quelque sorte.

- Tu me fais chier avec ta clope, Moscou.
- Arrête de me coller si t'es pas content et c'est pas parce que tu portes un nom de ville que tout le monde doit faire pareil...


Il émit un léger rire en recevant un coup dans les côtes mais aucun d'eux ne bougèrent.
C'était une sensation pour le moins étrange que Vitaly avait beaucoup de mal à connaître et à apprivoiser... En général ,il passait son temps à devenir dingue, à envoyer chier le gens, à baiser quelques filles au passage mais rien de bien sérieux à vrai dire puisqu'aucune n'avait su retenir son attention puis il avait fallu qu'il croise le chemin de Sidney... Et il n'allait pas vous dire que c'était le coup de foudre ou quoique ce soit mais les choses restaient plus naturelles avec lui. Quelques vannes par ci par là, un peu d'alcool dans le mélange et avant qu'il ne s'en rende compte, Vitaly avait déjà ses lèvres sur les siennes et ses mains se baladant le long de sa silhouette longiligne... Shit... C'était pas son genre, hein? Comme quoi on sait jamais vraiment ce que c'est notre genre.

- Il est quelle heure?
- J'en sais rien. Midi, une heure, deux heures... Whatever. Je te signale que j'ai une gueule de bois monstre, je saurai même pas te dire si on a couché ensemble hier soir ou si on s'est juste endormi comme ça.

Sidney planta son regard dans celui de Vitaly et roula des yeux avant de faire passer son bras sous les couvertures, caressant un peu trop bas pour le laisser indifférent. Vitaly se contenta de l'embrasser, glissant sa langue le long de la sienne, mordillant sa bouche puis il s'écarta lentement sans pour autant se détacher du corps de Sidney avant de s'étirer de tout son long, la cigarette toujours à la main. Merde... Ils avaient séché les cours à cause d'une soirée un peu trop éméchée de la veille dont Vitaly n'avait aucun foutu souvenir... Il se rappelait seulement avoir rencontré Sid encore une fois et avoir fini là avec lui... Shit... Combien de temps ça allait durer encore cette mascarade? Il fallait bien qu'un drame arrive, non? C'était toujours comme ça, les relations. Les gens. Ils finissaient tous par capter que quelque chose clochait et se barrait en courant la plupart du temps. Vitaly resta quelques instants, somnolant doucement avant d'entendre la porte de sa chambre grincer, laissant apparaître le visage boursouflé de sa mère.
Shit.
Il sentit le corps de Sid se raidir à ses côtés et roula des yeux avant de jurer entre ses dents. Avec un peu de chance, elle allait parler en russe, c'était la seule chose qu'elle savait faire ces temps-ci.

- C'est quoi ce bordel? T'es devenu une pédale maintenant?
- Non... Écoute, mêle-toi de ce qui te regarde et frappe avant d'entrer.
- C'est ça ouais, c'est pour ça que t'étais pas avec moi hier? Pour un petit bourge dans son genre. Merci, je vois que t'en as pas grand chose à faire hein de ce que je vis...
- DE CE QUE TU VIS? MAIS DEGAGE D'ICI POUR COMMENCER, LYVIA.


Les yeux interrogateurs de Sid qui ne comprenaient rien à l'échange russe, le regard noir de sa mère le glaçant jusqu'au sang... Bordel. Pourquoi ça devait arriver aujourd'hui hein? Elle aurait pu lui foutre la paix, prendre des médocs, se tuer en dormant avec un peu de chance, une connerie comme ça mais non, il fallait compter sur lui, toujours, comme le seul point fixe de son univers. Well big news, mum, i'm not alone like you.

- T'es sexy quand tu parles russe.
- Tais-toi, Sid.


Mais le sourire perça malgré tout entre ses lèvres et il rit franchement avant d'embrasser à nouveau le jeune homme. What the fuck was that huh? Aucune idée. Juste des indices qu'il avait envie de cacher... Et pour le moment, il suffisait juste de rester quelques instants dans ce foutu lit avec Sidney et rien d'autre.

5 août 2009, Liverpool

Il s'en était passé des choses pendant toutes ces années. Certaines dont il ne parvenait même plus à se rappeler et c'était parfois tant mieux comme ça... A vrai dire, il n'avait pas envie de faire un tour dans le coin souvenirs de sa tête right now. Sa décision était prise. Il fallait qu'il parte. Maintenant, tout de suite, dans une demie-heure, il avait un train à prendre, une ville dans laquelle se rendre, une toute nouvelle vie qui l'attendait et personne ne pourrait plus l'en empêcher désormais, du moins l'espérait-il... Avait-il seulement déjà demandé la permission à quelqu'un pour s'enfuir? Faire ce qu'il voulait, aller où il le souhaitait. Nan, pas vraiment, il avait tout fait comme il en avait envie, sans se soucier de l'avis de qui que ce soit et à vrai dire les choses étaient beaucoup mieux comme ça. De comptes à rendre à personne, pas de dette à éponger, juste un petit désir, un petit regret qui lui trottait dans le crâne... Peut-être même deux qui en fait prenaient toute la place mais sa décision était prise maintenant, pas question de revenir en arrière.

Il entendit la silhouette étendue dans son lit encore défait remuer faiblement mais n'y prêta pas attention. C'était pas le moment, ni l'endroit. Pas le temps pour du sentimentalisme à deux balles.

Vitaly se passa une main sur le crâne, essayant de repérer ce qu'il aurait pu oublier. Pas grand chose, non, pas grand chose... Il referma sa valise avec un soupir et s'assit sur le lit, l'oeil hagard. Il était trop tôt pour des adieux, trop tard pour une nouvelle chance alors autant filer à l'anglaise, non? Il fixa la courte lettre qu'il tenait dans les mains et se mordit la lèvre. Il en avait assez désormais. Vraiment. Beaucoup trop. Il était temps que tout cela cesse. Pour lui comme pour tout le monde. On tire le rideau, fin de la comédie ou de la tragédie, au choix.

Citation :
Maman,

Je ne te ferai pas de discours interminables... C'est pas mon genre, ça ne l'a jamais été, ça ne le sera sans doute jamais... Je suis désolé pour le mal que j'ai pu te faire,... Mais toi pas pour celui que tu m'as fais. J'en ai ma claque de tout ça, de cette ville, de tout, de toi & moi, aussi je crois. Ça peut plus marcher. Je dois vivre ma vie, sans toi... Je dois partir alors je le fais. C'est lâche et imbécile mais ne m'en veux pas, il fallait bien que je trouve quelque chose, sinon tu m'aurais convaincu de rester. Je ne veux pas me ressasser sans cesse des adieux sans fins et trop douloureux alors je te laisse, Maman...
Au revoir.
Vitaly,

Il allait laisser ça en partant sur la table et ne plus jamais regarder en arrière. Ne plus revenir ici pour commencer, ça serait plus prudent hein? Une dernière chose encore, et sans doute la plus importante... Vitaly se tourna vers la silhouette sous les couvertures et lui secoua l'épaule. Les yeux de Sidney papillonnèrent avant de se poser sur Vitaly dans un froncement de sourcils... Il soupira bruyamment et esquissa un geste pour se relever.
- Tu veux que je me barre c'est ça? ... J'aurais du m'en douter, je savais que c'était pas...
- Bouge pas et écoute-moi trente secondes...

L'air interrogateur de Sidney le désarma quelques instants, il déglutit lentement et fixa enfin son regard dans celui du jeune homme.
- Je m'en vais, d'accord? Je pars à Londres. Essaie pas de me rejoindre, okay? On n'est pas fait pour être ensemble, mais moi je dois partir et toi tu dois vivre ta vie et j'en sais rien, te trouver un parfait petit ami gay qui te tabassera pas la gueule juste pour une histoire à la con, pas vrai?
- Tu veux dire que tu me largues?
- On n'est même plus ensemble, Sid, bordel.
- HOLD ON, MOSCOU. Pourquoi on a couché ensemble alors? C'était des adieux à la con? Tu t'es cru dans un film ou quoi? Hors de question que je sois Meg Ryan et que tu me laisses là dans un lit après une nuit de...
- TAIS-TOI un peu. Merde. Rends pas les choses compliquées. Et puis on t'a jamais demandé de jouer la vierge effondrée... Tu veux que ça se finisse mal encore? Que je t'envoie à l'hôpital? Non, bon alors, rentre chez toi et fais ce que je te dis pour une fois.


Si il avait pu revenir en arrière, pas sur que Vitaly l'aurait fait... Pourquoi ça? Allez savoir. Non pas qu'il ait prit du plaisir à se battre avec Sid, à lui démolir son petit visage d'ange, juste histoire de prouver quelque chose... Non... C'était même pas de la haine, juste de la colère, de la honte, de la folie... De l'amour. Vous savez les crimes passionnels qu'on vous invente à la télé devenaient parfois réalité et il n'avait pas envie que ça tombe sur Sidney. Ce dernier ne méritait pas quelqu'un de bien au fond, tout le monde le disait mais Vitaly n'avait pas envie que ce soit lui, ce quelqu'un. Ce mec sans importance. Il préférait laisser à Sidney une chance de s'en sortir... Et pas avec un mec qui n'avait pas envie de sortir du placard, placard dont il ne se souvenait même pas y être entré un jour. C'était pathétique, un peu trop beau et poétique pour exister alors il fallait que les choses prennent une fin.
Sidney esquissa un sourire triste avant de poser ses yeux dans ceux de Vitaly.

- C'est de ma faute hein?
- Non... C'est pas toi, c'est pas moi, c'est la vie, c'est comme ça, non?

Un silence vint précéder les paroles du jeune homme. Au bout d'éternelles minutes, Vitaly se leva, déposa un baiser sur la joue de Sidney et tourna les talons. S'attarder n'arrangerait en rien les choses. Alors autant partir maintenant pour ne plus revenir ensuite. Carry on.




I'M STILL BREATHING
Bonjour à toi Londonien. Le moment est venu pour moi de me présenter. Je suis Angèle alors prosterne-toi. Jai 18 balais, ça gère hein ? C'est en flânant sur l'avenue de ma pote Cris aka Sidney Burton que je suis tombée sur FOL et je compte bien y revenir six fois par semaine. J'ai décidé de me dessiner avec les traits de Yuri Pleskun. YURI, MARRY ME.


Dernière édition par Vitaly Matveiev le Jeu 2 Sep - 16:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Everless-Bee Hawkins
londonien en chef
avatar

♦ Messages postés : 1177
♦ Star de l'avatar : AMBER LOVENESS HEARD♥
♦ Doubles-comptes : Rose-Dylhàan Marshall
♦ Pseudo : remembershall.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: loca ♥ SHAKIRA

MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 0:55

Bienvenue parmis nous <33
bonne chance pour ta fiche ( aa )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-dream-school.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 1:19

le prénom
bienvenuuuuuuuuuuuuue ")
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 1:43

Welcome & bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 2:33

bienvenue
j'avais déjà pris ce prénom sur un forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 2:36

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 10:00

Merciiiii les geens
Oui je suis amoureuse de ce prénom ♥️ et il va trop bien à Yuri muahahah
>>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 10:16

bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Olivia B. Breckenridge
SWEETYADMIN ✐on n'est pas toujours maître de nos vies...
avatar

♦ Messages postés : 815
♦ Star de l'avatar : Lyndsy Fonseca
♦ Doubles-comptes : Pas pour l'instant x)
♦ Pseudo : red swallow


MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 13:01

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 14:17

Meeeeeeerci, j'essaie de commencer ma fiiiche soon mais je suis là à mi-temps, i'm busy donc voilà ma viiiiiiiie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 14:24

Bienvenue
Ton vava
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 15:20

Le prénom I love you
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Jeu 26 Aoû - 19:42

J'aime ton prénom ^^
Bienvenuue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Ven 27 Aoû - 20:17

Merciiiiiiiiiii tout le monde *-*
J'ai commencé ma story sur word muahaha
Revenir en haut Aller en bas
Everless-Bee Hawkins
londonien en chef
avatar

♦ Messages postés : 1177
♦ Star de l'avatar : AMBER LOVENESS HEARD♥
♦ Doubles-comptes : Rose-Dylhàan Marshall
♦ Pseudo : remembershall.

♫ meet me in halfway
♫ this is a new relationship:
♫ musique du moment: loca ♥ SHAKIRA

MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Sam 28 Aoû - 17:39

Hâte de voir ton histoire *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-dream-school.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Sam 28 Aoû - 17:48

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   Lun 30 Aoû - 18:37

Thaaaaaaaaaaanks !
J'ai été busy tout le week end, j'essaie de finir ça ce soir xD

EDIT : bon il me reste une seule partie à mon histooooooooire so je vais m'en sortir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vitaly - Destiny is a fickle bitch . UNDER CO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
à la faveur de london :: ♦ IMPORTANT :: présentations version une-